Zanmari Baré | Première partie Ann O aro – Kabardock

Des textes empreints d’esprit(s) et d’histoire(s), c’est ce que proposent ZANMARI BARÉ et ANN O’ARO, sa première partie. Zanmari Baré : Zanmari Baré est un maloyèr perfectionniste qui n’a pas peur de

Zanmari Baré | Première partie Ann O aro – Kabardock

Des textes empreints d’esprit(s) et d’histoire(s), c’est ce que proposent ZANMARI BARÉ et ANN O’ARO, sa première partie. Zanmari Baré : Zanmari Baré est un maloyèr perfectionniste qui n’a pas peur de prendre son temps. Son deuxième album, « Voun », prévu en 2017 est finalement sorti en 2018… Soit un peu plus de 4 ans après « Mayok Flèr ». Dans la lignée du premier opus, « Voun » est fait de poésie, d’histoire(s), d’hommages et met en lumière divers phénomènes de société. Ainsi, Zanmari Baré devient Gaby, femme alcoolique, le temps d’un titre. Puis il emprunte un texte de Roger Théodora et un autre de Patrice Treuthardt, grands poètes réunionnais, afin de les mettre en musique. Il n’oublie pas sa famille, déjà présente dans son premier opus. Cette fois, sa femme, son fils et son père ont chacun une chanson ! En somme, Zanmari Baré donne à entendre ce qui lui tient à cœur en nous offrant un maloya tout en poésie, en douceur et en subtilités. Une recette qui fait mouche, puisque « Voun » est encensé par la presse spécialisée nationale. Ann O'aro (première partie) : Ann O’aro est accompagnée par le dispositif Békali (impulsé par le TCO, porté par le Kabardock, Léspas et Le Séchoir) Petite, c’est en tant qu’organiste à l’église qu’Anne-Gaëlle Hoarau, de son vrai nom, commence. Ensuite, elle se balade : flûte traversière jazz et classique au conservatoire, percussions réunionnaises avec Vincent Philéas, théâtralisation de ses textes dans le cadre du festival Total Danse au Téat Plein Air,… Ann O’aro explore et se professionnalise, notamment avec sa création chorégraphique « Lo Kor Kapé » et les nouveaux concerts à venir. Aujourd’hui, c’est un nouveau projet et nouvel instrument qui amène l’artiste au Kabardock : sa voix. Ann O’aro s’accompagne d’un soutien percussif puissant tandis que son écriture sauvage s’imprègne des langages accidentés ou des tics langagiers : une fulmination poétique branchée sur les tabous insulaires, les émotions fortes et les passions amoureuses. Et quand le chant d’Ann jaillit, c’est un chant qui plonge dans la réalité et n’a pas peur des ombres.

12-Oct-2018 -

Les commentaires sont désactivés pour ce billet.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
37 requetes en 0,273 secondes